Fêtes en islam

Jeudi 3 décembre 2009 4 03 /12 /Déc /2009 14:32


La question :

Pour qui l’immolation du jour de l’Aïd est obligatoire ? Et qu’Allah vous bénisse ?


La réponse :


Louange à Allah, Maître des Mondes; et paix et salut sur celui qu'Allah a envoyé comme miséricorde pour le monde entier, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu'au Jour de la Résurrection. Ceci dit :

Le sacrifice (du jour de l’Aïd) est obligatoire pour la personne aisée qui peut la faire après avoir subvenu à ses besoins essentiels. Ceci est l’opinion agréée par les Hanafites et quelques Malikites[1]. Le Prophète  dit : « Celui qui est aisée et ne fait pas le sacrifice (du jour de l’Aïd) ; alors, qu’il n’approche pas notre Mousallâ[2] »[3]. Ce hadith est consolidé par un autre rapporté par Mikhnef Ibn Souleym , que le Prophète  a dit le jour de`Arafa : « Ô gens, chaque famille doit chaque année faire le sacrifice (du jour de l’Aïd) et immoler El-`Atîra »[4]Néanmoins, l’immolation d’El-`Atîra a été abrogée par le hadith du Prophète  : « Pas d’El-Fara` ni d’El-`Atîra »[5]. En outre, l’abrogation de l’immolation d’El -`Atîra n’implique pas l’abrogation du sacrifice du jour de l’Aïd, car il n’y a pas de relation corrélative entre les deux actes pour que l’abrogation de l’un implique l’abrogation de l’autre. De plus, ce qui renforce cet avis ; le hadith qu’a rapporté Djoundoub Ibn Soufyâne El-Badjali en disant : j’étais présent quand le Prophète  a dit le jour du sacrifice : « Celui qui a fait le sacrifice avant la prière, qu’il le refasse. Et celui qui ne la pas fait, qu’il le fasse »[6]. Ce hadith manifeste clairement l’obligation, surtout qu’il contient l’ordre de réfection[7].

Ibn Taïmia - رحمه الله – a dit : « Pour ce qui est du sacrifice (du jour de l’Aïd), le plus apparent est qu’elle est obligatoire, car le sacrifice est l’une des plus grandes pratiques rituelles de l’Islam ; et il est le rite général dans tous les pays. En plus, le rite a été joint à la prière dans le verset suivant :

﴿قُلْ إِنَّ صَلاَتِي وَنُسُكِي وَمَحْيَايَ وَمَمَاتِي لِلّهِ رَبِّ الْعَالَمِينَ  ﴾ [الأنعام : 162]

Le sens du verset :

﴾ Dis : « En vérité, ma Salât, mes actes de dévotion, ma vie et ma mort appartiennent à Allah, Seigneur de l’Univers. ﴿ [El-'An`âm (Les Bestiaux): 162].

De même qu’Allah  a dit :

﴿ فَصَلِّ لِرَبِّكَ وَانْحَرْ ﴾ [الكوثر : 2]

La traduction du verset :

﴾  Accomplis la Salât pour ton Seigneur et sacrifie. ﴿ [El-Kawthar (L’Abondance): 2].

Il a ainsi ordonné de faire le sacrifice comme il a ordonné de faire la prière ». Puis, il a ajouté : « Ceux qui nient l’obligation (du sacrifice) n’ont pas de preuve. Ce qu’ils avancent de mieux, comme preuve, est le hadith du Prophète  : « Celui qui veut faire le sacrifice alors que les dix premiers jours (du mois de Dhou El-Hidjah) ont déjà commencé ; alors, qu’il ne coupe ni ses cheveux ni ses ongles »[8]. Donc, ils ont dit que l’obligation ne dépend pas de la volonté. Par ailleurs, ces propos sont vagues ; car évidemment, l’obligation n’est pas attachée à la volonté de la personne, comme pour dire : si vous voulez faites-le. Toutefois, l’obligation est relié à une condition afin d’indiquer un jugement, comme Allah  dit dans le verset :

﴿إِذَا قُمْتُمْ إِلَى الصَّلاةِ فاغْسِلُواْ ﴾ [المائدة : 6]

Le sens du verset :

﴾  Lorsque vous vous levez pour la Salât, lavez vos…﴿ [El-Mâ'ida (La Table Servie): 6]. Les ulémas ont interprété ce verset en disant : lorsque vous voulez vous levez pour la Salât. Comme ils ont interprété (l’autre verset)[9] en disant : lorsque tu veux lire le Coran, prononce El-Isti`âdha[10]. Effectivement, les ablutions sont obligatoires et la lecture du Coran lors de la prière est obligatoire.

Allah  dit aussi :

﴿إِنْ هُوَ إِلَّا ذِكْرٌ لِّلْعَالَمِينَ (27)لِمَن شَاء مِنكُمْ أَن يَسْتَقِيمَ(28)﴾ [التكوير : 27-28]

Le sens du verset :

﴾ Ceci n’est qu’un rappel pour l’univers. Pour celui d’entre vous qui veut suivre le chemin droit.﴿ [Et-Takwîr (L’Obscurcissement): 27-28].

Sachant que la volonté de suivre le chemin droit est obligatoire »[11].

Je dis : l’utilisation des propos rapportés d’Abou Bakr, d’Omar et d’Abi Mess`oûd  pour prouver la non obligation du sacrifice (du jour de l’Aïd) a fait l’objet d’une différence d’opinion entre les Compagnons ; et pour ce, nous devons choisir de leurs opinions celles qui s’accordent avec les arguments et sont soutenues par les preuves. En réalité, celles-ci témoignent en faveur de ceux qui disent que le sacrifice est obligatoire pour la personne aisée. D’autre part, les textes rapportés sont du genre Mawqoûf[12] et contredisent les textes mentionnés ci-dessus du genre Marfoû`[13] ; tandis qu’il est reconnu dans la science des fondements jurisprudentiels que : « Les textes du genre Marfoû`  passent avant les textes du genre Mawqoûf  ».


Le savoir parfait appartient à Allah, et notre dernière invocation est qu'Allah, Seigneur des Mondes, soit Loué et que prière et salut soient sur notre Prophète, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu'au Jour de la Résurrection.

Source :
http://www.ferkous.com/fra/Bo44.php

Par Merry-Ranya Oummou Anâs wa Cyrine Oummou Louâye - Publié dans : Fêtes en islam
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 3 décembre 2009 4 03 /12 /Déc /2009 14:32


Question : 

 

Si l'un des deux 'Aïd coïncide avec le vendredi (Joumou'a), doit-on faire la prière de Joumou'a (prière du vendredi) et assister à sa Khotba (sermon du vendredi) ce jour ou non ? 


Réponse de cheikh ibn Baz -Qu'Allah lui fasse Miséricorde :

Ce qui est légiféré pour les musulmans si l'Aïd coïncide avec un vendredi est d’accomplir la prière de l'Aïd ainsi que la prière de Joumou'a dans les mosquées où est célébrée la prière de Joumou'a (habituellement).

Et, il est permis pour celui qui a assisté à la prière de l’Aïd de délaisser la prière de Joumou'a et de se contenter de la prière de Dhohr, d’après le Hadith suivant :

D’après Zayd ibn Arqam –qu’Allah l’agrée - : Le Prophète –prières et bénédictions d’Allah sur lui- a accompli la prière de l’Aïd puis a donné le choix pour le Joumou’a en disant : « Que celui qui veut accomplir la prière, l’accomplisse ». [1] […] 

Extrait de : « Majmou' Fatawa » de son éminence le cheikh ibn Baz - Volume 4, Page 504, Fatwa Nº 556

Question : 

Que faire si la fête coïncide avec le vendredi ?


Réponse de cheikh ibn ‘Othaymine -Qu'Allah lui fasse Miséricorde :


Dans ce cas-là, il faut effectuer la prière de la fête et celle du vendredi, comme le faisait le Prophète –prières et bénédictions d’Allah sur lui-.

Puis ceux qui ont assisté à la prière de la fête peuvent être dispensés d’être présents à la prière du vendredi, par contre ils devront prier le Dhohr, car c’est une prière prescrite à ce moment-là, et on ne peut la délaisser.


Épître : « Questions & Réponses concernant La Prière des 2 fêtes» du cheikh Mouhammad ibn Saleh el 'Outhaymine.

Source : www.sounnah.free.fr

Publié par

Le bureau de prêche de Rabwah (Riyadh)

Par Merry-Ranya Oummou Anâs wa Cyrine Oummou Louâye - Publié dans : Fêtes en islam
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 3 décembre 2009 4 03 /12 /Déc /2009 14:23



La question : -Quel est l’âge légal du mouton (ou la brebis) destiné (e) au sacrifice de l’Aïd ?


La réponse :

Louange à Allah, Maître des Mondes; et paix et salut sur celui qu'Allah a envoyé comme miséricorde pour le monde entier, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu'au Jour de la Résurrection. Ceci dit :

En principe, le sacrifice n’est valable que par l’immolation des bestiaux, qui sont : les camélidés (chameau et chamelle), les bovins (bœuf et vache), les ovins (mouton et brebis) et les caprinés (chèvre et bouc), car Allah  dit :

 

﴿ لِيَذْكُرُوا اسْمَ اللَّهِ عَلَى مَا رَزَقَهُم مِّن بَهِيمَةِ الْأَنْعَامِ﴾ [الحج : 34]

Traduction du sens du verset :

﴾ …afin qu’ils prononcent le Nom d’Allah sur le bétail qu’Il leur a attribué ﴿ [El-Hadj (Le Pèlerinage) : 34].

Quant à l’âge légal ; toutes les bêtes doivent avoir l’âge d’Eth-Thanniy.

Eth-Thanniy des camélidés (chameau et chamelle) : qui a cinq ans et commence à avoir six ans.

Eth-Thanniy des bovins (bœuf et vache) : qui a deux ans et commence à avoir trois ans.

Eth-Thanniy des ovins (mouton et brebis) : qui a une année et commence à avoir deux ans.

Eth-Thanniy des caprinés (bouc et chèvre) : qui a une année et commence à avoir deux ans.

En bas de cet âge, toutes ces bêtes ne seraient pas valables pour le sacrifice. Sauf dans le cas où la personne aurait du mal à obtenir une bête ovine (mouton ou brebis) ayant l’âge d’Eth-Thanniy ; alors, il lui serait permis d’immoler une bête de l’âge d’El-Djadha` qui a six mois, car le Prophète  a dit :

« N’immolez que la bête qui a l’âge d’El-Mousinna[1], sauf si vous avez du mal à l’obtenir ; alors il vous est permis d’immoler une bête ovine de l’âge d’El-Djadha`»[2].

Ce hadith, apparemment, déclare qu’il n’est pas valable d’immoler une bête ovine de l’âge d’El-Djadha`,  à moins que l’on ne peut obtenir une bête de l’âge d’El-Mousinna. Pour ce qui est des hadiths rapportés concernant la permission de sacrifier une bête ovine de l’âge d’El-Djadha`, on devrait comprendre ceux qui sont authentiques [parmi ces hadiths] dans le sens que cela est permis au cas où l’on est incapable d’obtenir une bête de l’âge d’El-Mousinna, soit parce qu’elle est présentement introuvable, soit parce que son prix est cher, conformément au hadith qu’a rapporté `Assim Ibn Kouleyb d’après son père qui a dit : « Lors des conquêtes, nos chefs étaient les Compagnons de Mohammed , et quand nous fûmes en Perse, nous trouvâmes, au jour du sacrifice, que les bêtes de l’âge d’El-Mousinna étaient trop chères pour nous. Alors, à la place de celle-ci, nous immolâmes deux ou trois de l’âge d’El-Djadha`. Cependant, un homme de Mouzeyna dit : nous étions avec le Prophète  dans un jour pareil où le même cas s’était produit, et à la place d’une bête de l’âge d’El-Mousinna nous immolâmes deux ou trois de l’âge d’El-Djadha`. Le Prophète  nous dit alors :

« Certes, la bête de l’âge d’El-Djadha` estpareillement valable que celle de l’âge d’El-Mousinna » »[3].

source :
http://www.ferkous.com/fra/Bo43.php

Par Merry-Ranya Oummou Anâs wa Cyrine Oummou Louâye - Publié dans : Fêtes en islam
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Profil

  • Femme
  • Ranya & Cyrine
  • Célibataire
  • 01/10/1990

Catégories القائمة الرئيسية

Liens Salafi روابط سلفية

Hadith حديث



Selon Anas, le Messager de Dieu salallahu' alayhi wasalam a dit : "Ne rompez pas les liens d'amitié qui vous unissent, ne vous tournez pas le dos, ne vos haïssez pas, ne vous enviez pas les uns des autres et soyez frères, ö esclaves de Dieu! Il n'est pas permis à un Musulman de fuir son frère plus de 3 jours consécutifs"

Nous vous souhaitons la bienvenue et nous espérons inchaeaLlâhou ta'âla que vous tirerez grand profit de ces quelques bonnes paroles; qu'Allah nous guide ts vers ce qu'IL aime et agrée, et nous préserve de l'égarement et de ceux qui veulent nous égarer, Allahumâ Amine

Ranya  & Cyrine

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés